Chinese - English | French

Qu'est donc devenu mon fils ?

 

 

wpe41.jpg (14607 bytes)

Guo Hui (Eric Weber)

Sa mère raconte: «Éric est né durant une matinée orageuse d’avril 1946 ". Sa naissance a été traumatisante (Voir VBS Issue # 67, p.26). «Nous avons souvent pensé que sa sensibilité pourrait être en quelque sorte liée à sa naissance traumatisante. Il était un bébé irréprochable, calme, sain, tout étant exceptionnellement alerte. Sa tête n'était jamais à l’arrêt et son esprit semblait être une infatigable éponge, absorbant tout autour de lui et à tout moment. (De peur d’avoir l’air trop stupide, permettez-moi de vous dire qu'il a été précédé par une sœur et suivi par trois frères. En réfléchissant, je trouve toujours son comportement d'enfant un peu inhabituel.) "

"En grandissant, quelque chose le concernant nous inquiétait. Il était extrêmement sensible à la douleur, aux pressions, ou aux réprimandes. En conséquence, il était un enfant attentif et obéissant. Je me souviens encore avec horreur de la fois où son père lui a donné une fessée vers ses quatre ans. Il s'évanouit. Nous avons alors compris qu'un bon dialogue serait mieux adapté ».

«Mon mari était fonctionnaire au département d'immigration et nous avons intensément déménagé pratiquement tous les trois ans. Du Mexique au Nord du Maine, à New York, aux Bahamas, à New Mexico, etc... Notre famille était forcément très proche. Aux Bahamas Éric se distingue de notre tribu par son amour de la mer. Il a navigué aux Caraïbes pendant trois ans comme mousse à bord d'un yacht charter de soixante-huit pieds.

«Il s'est passé une chose étrange quand il avait quinze ans : il était à Miami participant à la révision annuelle du yacht qu'il devait aider à ramener trois semaines plus tard. Un matin, après seulement trois jours de travail, il prévint  son skipper qu'il devait rentrer tout de suite à la maison. La « maison » était sur l’Île d'Eleuthera aux Bahamas. Cela requit un vol pour Nassau et un deuxième vol vers Eleuthera -... coûteux et inutile.  Le skipper (Dieu soit loué) ne lui a jamais posé de question, mais a cessé son travail pour conduire Éric à l'aéroport. Quatre heures plus tard, quand il était encore en chemin, il apprit que sa sœur qu’il aimait beaucoup avait été tuée lors d'un accident de voiture le matin même. Comment expliquer un tel fait ? Ce qui surviendra par après sera généralement lié à des événements traumatisants dans la famille. Une autre fois, un de ses frères perdit un œil dans un accident : Éric quitta subitement l'école pour la maison et demanda ce qu'il s'était passé alors qu'à ce moment, je n'avais pas encore été mise au courant de la nouvelle. »

Éric diplômé, il rejoint la Navy et navigue pendant deux ans et demi. "Mais à présent, j'en arrive aux faits, " poursuivit sa mère dans son récit. «C'est pendant cette période en mer qu'il a vécu cette EXPERIENCE qui a changé sa vie. Il était au large de l’Espagne pendant environ trois semaines. Son travail était sans intérêt : il s'agissait de la surveillance des bouées; la routine était monotone : quatre heures de travail, huit heures de pause. Sur le pont, vers 2h00 du matin, Éric avait l'esprit vide quand il s'est senti enveloppé par un corps entier de lumière, d’unité et de compréhension totale de l'univers. Il semblait faire partie des étoiles brillantes d'un horizon à l’autre, de la mer ainsi que de son navire. Le tout est une partie de lui et lui est une partie du tout. Comme il l'a décrit, il sentait en lui une telle vitalité, une telle exaltation et une telle « appartenance », qu’il n’avait jamais ressenti auparavant, ni avant, ni après. Il confia que cette sensation disparut mais progressivement et en douceur. Elle a persisté encore quelques jours après et, curieusement, un nouveau sentiment de paix et une sorte d'aura traversèrent ses camarades et les scientifiques à bord. Tous semblaient vouloir le rechercher, l’approcher et leur comportement avec lui s'écartait du comportement normal que l'on trouve à bord.

«Recherchant des explications à cette expérience, Guo Hui les a trouvées dans le bouddhisme et a finalement rencontré le Maître après un an de recherche méditative dans un autre centre. Cependant, après environ deux semaines, épouvanté par l'ampleur des vœux que le Maitre lui proposait, il est retourné aux Bahamas sur un yacht pendant environ un an.

"Son premier adjoint et coq était une belle jeune fille suédoise", raconte sa mère, "et toute la famille poussa un soupir de soulagement. Dieu merci, il est sauvé du bouddhisme! "Mais une nuit, selon ses dires, il était assis seul sur la plage arrière lorsque le Maitre apparut à côté de lui. Il a juré qu'il s'agissait d'une expérience réelle et palpable.

 

wpe3F.jpg (32138 bytes)

35 jours sans rien manger, excepté une tasse d'eau par jour (Nov. 1975)

Le Maître a suggéré à Guo Hui qu'il était temps de rentrer. Les doutes et les craintes quant à sa capacité d’être un digne disciple et de faire face à la pratique du Dharma orthodoxe de Guo Hui se soulevèrent et obstruèrent son expérience, mais la présence matérielle du Maître, sa clarté pénétrante et sa persistance ont transcendé les doutes de son esprit. Pendant plusieurs jours, la présence de compassion du Maître imprégnait tout et tout le monde autour de Kuo Hui. Cette expérience a dissipé les craintes de Guo Hui et il est retourné, et cette fois ci, pour rester ".

"Cette fois, il a travaillé avec un seul but dans la tête», sa mère continue. "Il a fait un jeûne de vingt jours dans un effort pour briser les «portes» qui enferment l'esprit esclave du corps. Il nous dit qu'il se rappela chaque repas, tout ce qu’il avait mangé, bon et mauvais, et ce, en détail.

Sa hantise vis-à-vis de la nourriture n'était pas arrivée à un niveau viscéral, mais uniquement dans son esprit. Il a détaillé tout ce qui se trouvait sur la table lors d’un Thanksgiving particulièrement froid dans le Maine lorsqu'il avait dix ans. Il éprouvait beaucoup de difficulté pour briser les portes lors de ce jeûne! Sa pratique renforcée, il a continué avec un second jeûne de, cette fois, 35 jours. Cela signifie 35 jours sans rien manger, excepté une tasse d'eau par jour. Éric mesure 1,90 m et pesait environ 73 kg. A la fin de son jeûne, il ne pesait plus que 55 kg. (Voir VBS n ° 67, p. 36). Il rapporte qu'à aucun moment il n'a eu des hallucinations ou de pertes de conscience, en revanche ses perceptions sont devenues plus accrues».

En décembre 1976, Guo Hui a déménagé à la Cité des Dix Mille Bouddhas et a participé à son installation. Il fut ordonné novice le 6 Avril 1976, et reçut les dix préceptes des novices, sa tête fut rasée et il porta la robe des moines bouddhistes. En mai, il intensifia sa pratique quotidienne en faisant vœux d’assister tous les jours à la cérémonie de repentance de la Grande Compassion, d’être présent à la récitation du Sutra Avatamsaka, de réduire son alimentation, ses lectures, et de cesser de parler inutilement.

Le 30 Août 1976, à la première cérémonie d’ordination tenue à la Cité des Dix Mille Bouddhas, Guo Hui a reçu les préceptes complets de Bhikshu et est devenu un moine dans le sangha du Bouddha.

Quant à la question: «Pourquoi a-t-il fait cela? ", Guo Hui dit :" Ma principale décision de devenir moine est apparue pendant mon jeûne de 35 jours quand j'ai réalisé que le temps d’une vie d’être humain était très courte et très précieuse et que la chance de trouver quelqu'un comme Shifu était probablement un sur quatre milliards".

wpe1.gif (135062 bytes)